A lire aussi

10-11-2018 22:17

Boca Junior vs River Plate. Le grand duel argentin reporté

La finale aller de la Copa Libertadores entre Boca Juniors et River Plate, prévue initiallement ce…
Rejoignez nous sur :

Le Fath union sport (FUS) de Rabat a entamé, depuis huit ans, une transformation en profondeur de sa structure de gestion. Retour sur les dates phares de ce processus.

Le 1er juillet 2015, au complexe Moulay Hassan à Rabat, le FUS football tenait son Assemblée générale (AG). Le comité du club passait une paisible soirée du Ramadan. Les indicateurs financiers du club sont au vert et les performances sportives sont au beau fixe. Le club venait de remporter sa deuxième Coupe du Trône en quatre ans. Pourtant, les 47 adhérents présents ne cachaient pas leur frustration. «Le FUS doit jouer pour gagner le titre de Champion de la Botola», martèlent-ils. Aujourd’hui, c’est fait. C’est l’aboutissement d’un travail de structuration par le haut, mené il y a huit ans.

La dream team de Majidi
Le 18 décembre 2007 est une date marquante dans l’histoire du club. Ce jour-là, le tout Rabat est convoqué pour une AG du comité directeur du FUS. Abdelkrim Bennani, conseiller du roi, cède son siège de président du comité directeur à Mohamed Mounir El Majidi, secrétaire particulier du roi  Mohammed VI. Son cahier de charges est le suivant : «Permettre l’accès au sport à un grand nombre de citoyens et de continuer sur la voie du professionnalisme». Une dream team est choisie pour l’accompagner à faire du FUS ce «Champion national». Le Conseil d’administration compte, entre autres, Moutassim Belghazi (ONA), Abdelmajid Tazlaoui (ONAPAR), Mustapha Bakkoury (ex-CDG et aujourd'hui à la tête de MASEN), Moncef Belkhayat (ex-Finance.com) et Ali Fassi Fihri (ONEE) ou encore Mohammed Boussaid (ministère du Tourisme). Belkhayat revient sur cette période : «Nos objectifs étaient de moderniser la structure du club, promouvoir la bonne gouvernance, la formation à long terme et la performance sportive», souligne-t-il.

Le club r’bati connaît une réorganisation en profondeur. Le club se dote une direction chapeautée par M’hamed Zghari (ex-WAC, FRMF et staff du comité d’organisation de la candidature marocaine à la Coupe du monde 2010). L’équipe s’offre aussi un nouveau logo du FUS et dispose de nouveaux outils de communication. Pour assurer des recettes stables au club, le Conseil d’administration présente, dès 2008, son projet de FUS Développement. Ce projet visait à construire une structure immobilière et commerciale sur l'actuel terrain qui abrite le stade du FUS à Bab Rouah. Face aux réticences des élus locaux et le désaccord sur le montant de la transaction foncière, ce projet fut abandonné. À la même période, le comité reçoit le soutien de sponsors publics (ONCF, Crédit agricole et SNTL) et privé (Al Maâbar et Electroplanet). Le comité se charge des transferts de ses recettes aux sections.

La relation entre le comité directeur et les 25 sections est régie par un contrat objectif. «La mission du comité est très claire, la gestion des droits marketing. Ce qui permet aux sections de se concentrer sur leurs performances sportives», explique Belkhayat. La stratégie du FUS s'avère payante. La saison (2008-09), le club réussit sa remontée en première division et tourne la page des montées-descentes qui ont marqué la décennie 2000. En 2010, la section football récolte les premiers fruits de ce travail. Le FUS renoue avec les titres. L’équipe de football remporte la Coupe du Trône. La même année, l’équipe menée par Houssine Ammouta réussit l’exploit de remporter la Coupe de la CAF. Une performance sportive exceptionnelle pour le football marocain en pleine déroute sur le plan africain. «Ces résultats ont encouragé le comité pour continuer cette stratégie. Nous avons opté pour des entraîneurs jeunes et une équipe rajeunie», explique Belkhayat. Le 28 mars 2014, le comité directeur présente son bilan et une nouvelle équipe arrive aux commandes.

Pour cette nouvelle étape, El Majidi est accompagné de Tazlaoui, Abdelmounaim Faouzi (Capital Consulting), Abdeslam Ababou (Red Med Finance), Karim Mansouri (ex-FEC), Hamza El Hajoui (CDG Développement) et Karim Hakam. Le 18 juillet 2014, El Hajoui succède à Fassi Fihri à la tête de la section foot. Le passage de témoin est complété. «La première équipe est venue avec un objectif, celui de la structuration du club. La deuxième équipe qui a pris la relève avait pour objectif principal de remporter le Championnat de football. C’est chose faite aujourd’hui. Notre travail fini en apothéose», se réjouit Belkhayat. La prochaine étape ? «Le FUS est un modèle de succès. Nous sommes un des rares clubs au Maroc à pouvoir aspirer à devenir une SA, comme le stipule la loi 30-09 relative à l’éducation physique au sport», conclut-il.

Palmarès

2016 : Vainqueur de la Botola Pro

1967, 1973, 1976, 1995, 2010 et 2014 : Vainqueur de la Coupe du Trône

2010 :  Vainqueur de la Coupe de la CAF


 

L’histoire d’un club
Créé en avril 1946, le FUS est des plus anciens clubs sportifs au Maroc. Son histoire est intimement liée à celle du nationalisme. Il sera soutenu par Mohammed V et le prince Moulay Abdellah. «Au début, cinq sections formèrent l’ossature du club, à savoir le football, la gymnastique, le basket-ball, le handball et le cyclisme», rappelle la direction du club. Aujourd’hui, le FUS regroupe pas moins de 12 sections et fait partie des grands clubs omnisports du royaume. D’ailleurs, le club de basket du FUS détient plus d’une trentaine de titres, dont 17 championnats, 8 Coupes du trône et 2 Coupes du Maghreb. Après une traversée du désert durant la décennie 2000, le club est sur le devant de la scène depuis 2008.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages