Imprimer
Affichages : 1668
Abdelali Berrada, président du salon Logismed

Dans cet entretien, Abdelali Berrada, président de Logismed, nous parle des nouveautés du salon, de sa nouvelle dimension africaine et du thème choisi pour l’édition 2017 : «Votre logistique, un levier de rentabilité certaine».

Les Inspirations ÉCO : Quelles sont les nouveautés de l’édition 2017 du Logismed ?
Abdelali Berrada : Eu égard au nombre élevé des exposants, Logismed s’installe pour la première fois dans l’espace d’exposition de la Foire internationale de Casablanca. Il s’agit d’un hall unique qui offre aux exposants d’avoir une meilleure visibilité. Le fait de l’organiser à proximité du centre-ville permet de drainer plus de visiteurs professionnels. Nous avons segmenté les trois jours du salon en trois séquences thématiques. La première journée est dédiée à la réduction des coûts, la deuxième à l’amélioration de la rentabilité, la troisième à la maîtrise des risques. Aussi, le salon est scindé en quatre espaces réservés distinctement aux conférences plénières, aux ateliers experts, aux ateliers pro, animés par les exposants et enfin, à un espace multimédia. Logismed se distingue également par la mise en place de business meetings dédiés aux visiteurs professionnels porteurs de projets logistiques qui désirent rencontrer les exposants pouvant répondre à leur demande et leur présenter des solutions. L’édition 2017 sera aussi l’occasion d’organiser la deuxième édition du Moroccan Logistics Awards avec l’octroi, pour la première fois, des trophées de la Logistique verte. S’agissant du choix de la thématique, Logismed vise à sensibiliser les entreprises, particulièrement les PME, sur l’importance de la logistique en tant que levier de rentabilité. Le but est de leur dire que pour investir dans la logistique, c’est juste un état d’esprit, il suffit de changer le mode d’organisation ou de gestion pour réaliser des gains assez importants (réduction des coûts, optimisation des stocks, satisfaction du client, développement durable, etc.). Toutes les études montrent que l’entreprise peut améliorer sa compétitivité et sa performance grâce à une meilleure maîtrise de la logistique.

Qui dit rentabilité, dit externalisation du service logistique..
Pas nécessairement. Quand on externalise, cela ne veut pas dire qu’on va obtenir des coûts moindres. On ne peut en être sûr qu’au moment où l’on obtient un meilleur traitement des commandes, une meilleure qualité de service, etc. L’externalisation permet d’évacuer un certain nombre d’opérations considérées non-stratégiques pour l’entreprise et de se concentrer sur son cœur de métier. N’externalise pas qui veut. L’externalisation n’a jamais été la solution miracle. D’un autre côté, pour externaliser, il y a des prérequis en lien avec le système d’information, la gestion des stocks, etc.

Pourquoi, à votre avis, les entreprises marocaines évitent-elles d’externaliser les fonctions logistiques ?
L’étude, réalisée récemment par l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), révèle qu’à peine 14% des entreprises externalisent leur logistique au moment où des pays, comme la France ou l’Espagne, sont à plus de 80%. Cela dit, le Maroc a une marge de progression. C’est d’abord une question d’état d’esprit. L’entrepreneur doit établir une relation de confiance avec son prestataire, partager l’information, respecter la confidentialité, etc. Réussir l’externalisation, dépend aussi de l’organisation interne de l’entreprise.

Logismed met, de plus en plus, l’accent sur l’Afrique. Quelles sont vos ambitions sur ce créneau ?  
À ses débuts en 2005, le salon portait le nom de Logima (en référence à la logistique au Maroc). La logistique n’était pas encore connue comme concept ou discipline de management. Il fallait d’abord promouvoir la culture logistique auprès des entreprises locales en fédérant la communauté logistique autour d’une vitrine dédiée. Le salon a été créé pour constater de visu ce que c’est la logistique, ses métiers, etc. Cinq ans après, en constatant l’intérêt porté au secteur et au salon, nous avons voulu monter d’un cran en intégrant une dimension méditerranéenne et africaine. C’est ainsi que le salon a changé de nom pour devenir Logismed. La nouvelle stratégie de co-développement, adoptée par le Maroc, pousse nos entreprises à échanger et à investir de plus en plus en Afrique subsaharienne, d’où la nécessité de les accompagner sur le plan logistique. L’Afrique devient une opportunité importante. Par conséquent, il fallait intégrer la dimension africaine dans l’organisation de Logismed. Nous espérons accueillir cette année les ministres de Transport africains, mais aussi des visiteurs africains. En tout cas, le salon commence à être connu au niveau de l’Afrique. Tout le monde reconnaît que Logismed est le salon leader en Afrique. C’est même le plus grand salon au niveau méditerranéen. Tout cela grâce à l’implication et à l’engagement des professionnels.